Politiques de la destruction

Trois figures de l hallucination en politique

François Bafoil
couverture

Appliquées aux sciences sociales, les catégories de la psychanalyse permettent d’analyser l’action totalitaire et sa dérivée autoritaire en mettant en valeur ce qui est commun à tous les régimes qui s’en revendiquent : la destruction des cadres de l’espace et du temps ; leur substitution au profit d’une « sur-réalité » fantasmée ; un processus d’assignation des individus dans l’espace social en fonction de motions d’amour et de haine, que leur vouent les détenteurs de l’autorité. Qu’il  s’agisse du bolchévisme stalinien, considéré ici comme la matrice de la "personnalité totalitaire", de sa version extrême avec l’État islamique et de celle, affadie, du parti dirigeant polonais "Droit et justice" (PiS), tous se caractérisent par la négation de la temporalité et de la distance, donc la négation des liens de causalité, le déplacement et la  transformation des données de l’expérience. Autant de composantes propres à l’inconscient qui dans le rêve agit sur le donné factuel, le transforme, le nie et le reproduit sous une autre forme, plus conforme aux désirs du rêveur. C’est pourquoi les politiques qui en résultent peuvent s’apparenter à une hallucination.

Plus de livres du même auteur
couverture-de-livre

L'inlassable désir de meurtre

François Bafoil

08/03/2017

couverture-de-livre

La femme hallucinée

François Bafoil

22/09/2021

couverture-de-livre

Freud et Weber

François Bafoil

28/03/2019

2019 © éditions Hermann. Tous droits réservés.
Nous diffusons des cookies afin d'analyser le trafic sur ce site. Les informations concernant l'utilisation que vous faites de notre site nous sont transmises dans cette optique.