Selfie(s)

Analyses d'une pratique plurielle

Bertrand Naivin
couverture
La presse en parle
Télérama
« Un très inquiétant cliché de Cindy Sherman en train de se photographier avec son smartphone est reproduit sur la couverture de l’ouvrage collectif, Selfie(s). Analyses d’une pratique plurielle, dirigé par l’historien de l’art Bertrand Naivin... » - Juliette Cerf
Libération
« A propos des selfies de Cindy Sherman: «Cela lui a permis de faire un come-back, de revenir dans le circuit, avec des créations de circonstance, en rapport avec ce qu’elle avait fait précédemment,analyse l’historien d’art Paul Ardenne, qui vient de publier«Gloire (éphémère) de Matt Harding», un article dans l’ouvrage collectif Selfie(s). » - Clémentine Mercier
Stylist
« Pour Bertrand Naivin, auteur de Selfie(s). Analyses d’une analayse plurielle, (...) « aujourd’hui, (le selfie) induit (...) un oubli de soi total (et du sens du ridicule) (...). Mais si l’on en croit la théorie de Sherry Turkle (...) toute invention est d’abord excessive avant de s’apaiser(...). »
Slate
« Entretien: Slate: Qu’est-ce qu’il raconte de nos névroses collectives ? (...) BN: "(Le) selfie une réponse à une pression sociale qui nous oblige à tout partager. De nos jours, il faut toujours montrer aux autres où on est et ce que l’on voit, tout le temps." » - Louis Dabir
Le Nouveau Magazine littéraire
« Futile ou créatif, névrotique ou ludique, le selfie est un trou noir. Tentaculaire, expansif, il absorbe tout : l’ultra connexion, les excès de la société numérique, les nouveaux comportements, les jeunes, les people, les morts stupides, le spectaculaire, l’exhibitionnisme, le voyeurisme, les addictions, la surveillance, etc. » - Mobile Caméra Club
2019 © éditions Hermann. Tous droits réservés.
Nous diffusons des cookies afin d'analyser le trafic sur ce site. Les informations concernant l'utilisation que vous faites de notre site nous sont transmises dans cette optique.