Conscience et finitude

L'hypothèse de la surfinitude

Jean-Louis Chedin
couverture
Les concepts de fini et d'infini ont traditionnellement été liés l'un à l'autre par les philosophes. Dans les approches philosophiques de ce couple conceptuel, on peut distinguer deux écoles. La première considère que le pôle de la finitude domine toute la relation et que le concept d'infini n'est qu'un dérivé du fini. En ce cas, l'infini n'est pas autre chose qu'une représentation émanent d'une conscience particulière, par essence finie. La seconde école de pensée considère en revanche l'infini comme premier : l'infini n'est plus une excroissance « illimitée du fini ». Tel est ce que l'auteur nomme, suivant la terminologie kantienne, l'antinomie du fini et de l'infini. Le présent traité propose une voie pour résoudre cette antinomie, par l'introduction d'un troisième terme, celui de « surfinitude ». Ce nouveau concept désigne un mode de présence spécifique de l'infini dans le fini. Ainsi forgé, ce concept de surfinitude permet, entre autres, d'expliquer la genèse de la conscience pensante et des représentations qu'elle peut avoir.
Plus de livres du même auteur
couverture-de-livre

Contribution à la théorie de l'émergence

Jean-Louis Chedin

13/10/2021

couverture-de-livre

La division ontologique

Jean-Louis Chedin

02/11/2016

2019 © éditions Hermann. Tous droits réservés.
Nous diffusons des cookies afin d'analyser le trafic sur ce site. Les informations concernant l'utilisation que vous faites de notre site nous sont transmises dans cette optique.