Récits de la charge mentale des femmes

Small stories (2)

Sylvie Patron
couverture

La notion de charge mentale, sans spécification de genre, a son origine dans l’ergonomie, la psychologie et la sociologie du travail. Elle est le pendant de la charge de travail physique. Elle permet de décrire et de mesurer les pressions exercées sur le psychisme des travailleurs. En 1984, la sociologue Monique Haicault utilise pour la première fois la notion pour référer à la charge mentale spécifique des femmes, mariées, mères de famille, en activité. Ici aussi, la notion de charge mentale est connexe de celle de surcharge. Mais la particularité de la charge mentale des femmes vient de la nécessité d’avoir à gérer quotidiennement deux espace-temps inextricablement enchevêtrés. Dans cet ouvrage, nous nous intéresserons aux récits de la charge mentale des femmes, de leur ubiquité mentale et de leur anticipation constante des tâches inhérentes à la vie domestique et familiale. Les récits en question seront empruntés à des corpus de récits de la vie réelle ou à des récits littéraires et des œuvres narratives dans différents médiums.

Avec les contributions de  :  Aurélie Adler, Cécile De Bary, Hélène Fleckinger, Alexandra Georgakopoulou, Anne Grand d’Esnon, Monique Haicault, Caroline  Hauw-Berlemont, Jarmila  Mildorf, Sylvie Patron, Pierre-Olivier Toulza.

Plus de livres du même auteur
couverture-de-livre

Dans la solitude de Bernard-Marie Koltès

Christophe Bident, Arnaud Maïsetti, Sylvie Patron

02/07/2014

couverture-de-livre

Small Stories

Sylvie Patron

06/02/2020

couverture-de-livre

Textuel : une anthologie

Sylvie Patron, Yannick Séité

05/06/2019

2019 © éditions Hermann. Tous droits réservés.
Nous diffusons des cookies afin d'analyser le trafic sur ce site. Les informations concernant l'utilisation que vous faites de notre site nous sont transmises dans cette optique.