Andreï Makine et la cognition humaine

Pour une transbiographie

Diana Mistreanu
couverture
Ce livre propose une voie originale, qui consiste à s’intéresser à la représentation de l’activité mentale par le récit, en formulant l’hypothèse que celle-ci est en quelque sorte analysée et décryptée par le romancier. En faisant de la mimésis littéraire une modélisation du fonctionnement cérébral, le projet est donc de prendre en compte autant les avancées contemporaines des neurosciences et en particulier l’énaction et la cognition «  4E  » que les critiques des dangers réductionnistes des neurosciences. Andreï Makine et la cognition humaine reste au plus près du grain et de l’épaisseur de la littérature tout en permettant de repenser à nouveaux frais notre vocabulaire général d’analyse littéraire. C’est dire sa richesse et toute sa portée.


 
2019 © éditions Hermann. Tous droits réservés.
Nous diffusons des cookies afin d'analyser le trafic sur ce site. Les informations concernant l'utilisation que vous faites de notre site nous sont transmises dans cette optique.