Lusia

Catherine Grynfogel-Drommelschlager
couverture
4 septembre 1942  : Lusia, une jeune femme désespérée, jette, telle une bouteille à la mer, une lettre par la fenêtre du train qui l’emporte vers Auschwitz. Ces quelques mots rédigés à la hâte sont adressés à son fils de deux ans – qu’elle a miraculeusement réussi à cacher chez un voisin juste avant d’être raflée. Quarante-trois ans plus tard, cette bouleversante lettre d’adieu, timbrée à l’effigie du maréchal Pétain, atteint enfin son destinataire, qui découvre l’écriture de sa mère inconnue…

Ce récit est celui d’une enquête  : celle menée par Catherine Grynfogel pour reconstituer la vie de Lusia (1918-1942). Pendant près de dix ans, elle suivit ses traces et se rendit sur les lieux de sa brève existence, à la recherche d’indices qui auraient échappé aux destructions du temps et aux ruines de l’histoire. Ces pages font ainsi revivre la lumineuse personnalité de Lusia, dont la force de caractère lui permit de lutter jusqu’au bout pour sauver la vie de son enfant.
La presse en parle
La Dépêche - 5 septembre 2021
« Catherine Grynfogel donne un second souffle de vie à Lusia, disparue à Auschwitz en septembre 1942. Un récit intense, haletant qui se lit comme un roman : un récit dont on ne peut stopper la lecture. Lusia permet de suivre la jeune femme dans sa courte vie. Et de comprendre l’amour infini d’une mère. » - Silvana Grasso
L'Opinion indépendante - 31 août 2021
« Un texte fort, captivant et poignant. » - Christian Authier
Encres vagabondes - 31 août 2021
« Lusia [...] confie son fils Édouard [...] à ses voisins quand elle voit les policiers entrer dans le village. Ce geste magnifique ouvre ce récit comme un coup de tonnerre. » - Nadine Dutier
2019 © éditions Hermann. Tous droits réservés.
Nous diffusons des cookies afin d'analyser le trafic sur ce site. Les informations concernant l'utilisation que vous faites de notre site nous sont transmises dans cette optique.