Le Transfert et le désir de l'analyste

Nouvelle édition

Moustapha Safouan
couverture
Que le transfert – découvert dès l'aube de la psychanalyse – soit seulement l'ombre d'un amour passé qui se répète sur la personne du médecin et que le désir de ce dernier n'y soit pour rien ; qu'il renvoie au fantasme de l'analysant dont l'objet reste un x indéfini ; qu'il implique impasse parce qu'il est tout à la fois le moteur de l'analyse et celui de la résistance : telle fut la conviction de Freud, qui laissait le transfert impensable.

De là qu'après Freud, dans une série d'études dont il est rendu compte ici exhaustivement, on ait oscillé autour des thèmes pré-analytiques de l'identification de l'analysant à l'analyste (mis en place ou d'idéal du moi, ou de surmoi, ou de moi sain). Repenser le transfert, c'est pointer qu'il s'exprime - pour ne pas dire s'analyse - à travers les jeux autonomes du signifiant ; et qu'il se porte sur une personne oui, mais pour autant qu'elle masque l'objet perdu du fantasme ; et encore, qu'il ne peut se dénouer que parce que l'analyste est lui-même habité par un désir bien en place, c'est-à-dire débarrassé de tout vouloir-savoir.

Telle est la structure du transfert ressaisie pas à pas par Jacques Lacan, et c'est la seule qui permette d'articuler transfert, résistance, liquidation - bref : de rendre intelligible la psychanalyse.



Nouvelle édition, avec une présentation de Christian Hoffmann.
Plus de livres du même auteur
couverture-de-livre

Le puits de la vérité

Moustapha Safouan

15/05/2017

couverture-de-livre

Jacques Lacan et la question de la formation des analystes

Moustapha Safouan

24/09/2021

couverture-de-livre

De la dualité à la division

Moustapha Safouan

21/08/2019

2019 © éditions Hermann. Tous droits réservés.
Nous diffusons des cookies afin d'analyser le trafic sur ce site. Les informations concernant l'utilisation que vous faites de notre site nous sont transmises dans cette optique.