Désordres modernes

Contester, travailler, refonder l'ordre par les pratiques sociales et artistiques XVe-XVIIIe siècle

Simon Gosselin-Rodière, Aurore Schoenecker
couverture
Le présent volume d’actes réunit quatorze articles qui tracent un trait d’union entre les jeunes communautés scientifiques française et canadienne. Alors que, dans le courant de l’année universitaire 2014-2015, le séminaire annuel « Polysémie », tenu à l’École normale supérieure de Paris, consacrait sa réflexion annuelle au thème « Dés-ordre(s) », à l’Université de Sherbrooke était organisé un colloque intitulé « Désordres, débats et discordances à l’époque moderne ». Il s’avéra que les deux comités organisateurs partageaient de mêmes principes méthodologiques : tous deux nourrissaient le souhait de faire dialoguer, autour de préoccupations similaires, les intérêts de jeunes chercheurs modernistes issus d’horizons disciplinaires variés (aussi bien historiens que littéraires, philosophes ou historiens de l’art). Aussi, de part et d’autre de l’Atlantique, résolution fut-elle prise de cultiver les fruits communs de ces travaux.

De la simple escarmouche dans une œuvre fictionnelle jusqu’aux grandes querelles philosophiques en passant par les polémiques à caractère social ou politique, les quatorze contributions issues de ces riches échanges entendent ainsi scruter le désordre dans ses diverses manifestations et ses dimensions multiples. À l’horizon de toutes les formes d’expressions discordantes venant troubler l’ordre établi, sur les plans tant socio-politiques qu’esthétiques, de la littérature aux arts, se dévoile, sous des facettes plurielles, l’esprit inquiet et toujours alerte animant cette période engagée dans la recherche d’elle-même.
2019 © éditions Hermann. Tous droits réservés.
Nous diffusons des cookies afin d'analyser le trafic sur ce site. Les informations concernant l'utilisation que vous faites de notre site nous sont transmises dans cette optique.