Le soi

Nouvelles perspectives humiennes

Claire Etchegaray, Alexandre Charrier
couverture
Le soi ne va pas de soi. Plus exactement le sens du substantif «  le soi  » est suspect. Que chacun puisse parler de soi, prendre soin de soi, ne compter que sur soi ou bien même être ou ne pas être soi, soit. Mais cela ne revient pas à dire que l’on parle d’un soi, que l’on prenne soin de son soi, que l’on ne compte que sur ce soi, ni enfin, que l’on soit – ou que l’on ne soit pas – un soi. Parler d’un soi c’est aller plus loin. C’est supposer une identité personnelle à travers la diversité des expériences. Une telle croyance en l'identité personnelle est précisément ce que Hume, en différents endroits de son œuvre, a pu interroger.
Rappeler ce qui rend selon lui l'idée de soi problématique permet, dans un premier temps, de souligner combien ses arguments furent séminaux, jusque dans la philosophie contemporaine. Mais la philosophie de Hume ne s'est pas contentée d'en faire la critique. Elle s'est également donnée les moyens de répondre à ce problème dans son enquête morale, sociale et esthétique. Les ressources de cette approche, mises en lumière par une lecture rigoureuse, méritaient donc d'être étudiées pour elles-mêmes, en montrant leur fécondité actuelle pour les sciences de l'esprit. C'est toute l'utilité de ce livre.
2019 © éditions Hermann. Tous droits réservés.
Nous diffusons des cookies afin d'analyser le trafic sur ce site. Les informations concernant l'utilisation que vous faites de notre site nous sont transmises dans cette optique.