Voix autochtones dans les écrits de la Nouvelle-France

Luc Vaillancourt, Sandrine Tailleur, Emilie Urbain
couverture
S'il est acquis que les contacts entre les autochtones amérindiens et les allochtones européens ont créé un espace relationnel d'échanges et de métissages identitaires, il reste que ces influences mutuelles procèdent d'un déséquilibre considérable à l'avantage des colonisateurs. Dans ce contexte, l'autorité de l'écrit, pilier de la culture judéo-chrétienne, a ainsi participé à l'asservissement et à l'étouffement des cultures orales amérindiennes. Toute saisie de l'Autre par le texte est devenue, pour les colonisateurs, l'occasion de le rendre sien pour la postérité d'une culture écrite qui ignore toute autre forme de transmission que la sienne. Or, cette postérité de l'écrit, paradoxalement, peut révéler les contours de la culture qu'elle a ensevelie si l'on en déjoue les procédés de minoration et d'assimilation.
Plus de livres du même auteur
couverture-de-livre

« Des bruits courent » : rumeurs et propagande au temps des Valois

Luc Vaillancourt

13/04/2017

2019 © éditions Hermann. Tous droits réservés.
Nous diffusons des cookies afin d'analyser le trafic sur ce site. Les informations concernant l'utilisation que vous faites de notre site nous sont transmises dans cette optique.