La sculpture hellénistique

Royaumes et cités

François Queyrel
couverture
La période hellénistique correspond à une extension géographique maximale du monde grec. On trouve dans ce vaste espace, qui s’étend jusqu’aux portes de l’Inde, des sculptures qui portent la marque de leur temps avec des inflexions régionales. On ne peut, à partir de la mort d’Alexandre en 323, tracer des frontières rigides qui correspondraient aux limites mouvantes des royaumes qui se constituent en remodelant un espace élargi, car les hommes et les objets circulent.

Après un premier volume consacré à la présentation des fonctions et des grands thèmes de la sculpture hellénistique (Picard, 2016), François Queyrel privilégie dans cet ouvrage une approche régionale. Il  met ainsi en valeur localement la consommation des sculptures, qui peut coïncider mais pas nécessairement avec leur lieu de production, et cerne les échanges et interactions entre sculpteurs et commanditaires, car la sculpture était faite pour un contexte particulier. En adoptant un ordre géographique, il vérifie si des différences existent entre cités et royaumes et constate l’originalité de traditions locales et leur diversité, alors même que les conditions historiques varient suivant les régions, et la force d’une ambition unificatrice qui évolue dans ses formes durant les trois derniers siècles avant notre ère.
Plus de livres du même auteur
couverture-de-livre

Das Leben griechischer Porträts

François Queyrel, Ralf von den Hoff

01/07/2019

couverture-de-livre

La vie des portraits grecs

François Queyrel

09/10/2017

2019 © éditions Hermann. Tous droits réservés.
Nous diffusons des cookies afin d'analyser le trafic sur ce site. Les informations concernant l'utilisation que vous faites de notre site nous sont transmises dans cette optique.