Hitchcock roman

René Bonnell
couverture
« Il ferma les yeux pour suivre Carol en plan serré durant tout le parcours qui la conduisait jusqu'à son antichambre : signe amical à l'hôtesse d'accueil, sourire forcé face à Suzanne qui ferait traîner le moment de l'accès au saint des saints. Carol aurait droit à la plus inconfortable des chaises. S'ensuivrait un champ contre champ de regards sans aménité entre les deux femmes. L'une faisant mine d'être trop occupée pour avertir Monsieur Hitchcock de l'arrivée de la dénommée Carol Greenwood, l'autre se gardant de tout signe d'impatience. Dans son antre, le potentat était fier de sa mise en scène. Deux femelles s'affrontaient pour lui, chacune dans le rôle qu'il leur avait attribué, selon une partition qu'il avait écrite. Il ne concédait rien au hasard, surtout quand son plaisir était en jeu. » L'histoire, ici racontée, n'est pas vraie, mais elle se nourrit d'éléments authentiques qui auraient pu conduire Hitchcock à la vivre. À l'orée de ses quatre-vingts ans, le réalisateur s'efforce de conquérir une jeune femme venue lui rendre visite à Los Angeles. Rongé par la culpabilité, il cherche à renouveler avec elle l'expérience, pourtant traumatisante, entreprise avec Tippi Hedren quinze ans plus tôt.
La presse en parle
Positif n°639
« (...) Cette intrigue traduit d'ailleurs une originalité de "Hitchcock, roman" qui consiste à mêler des personnes réelles et un personnage inventé mais vraisemblable (...) une cinéphilie passionnée et une réflexion sur la vie. (...) » - Paul Renard
Les Chroniques d'Alfred Eibel (Blog)
« Cinéphile émérite, romancier, homme du sérail, René Bonnell connaît son Hitchcock sur le bout des doigts. Il déroule avec un plaisir communicatif les étapes d’une séduction réciproque, et complexifie la donne en introduisant de nouvelles figures de la perversion. Qui sert qui dans ce jeu triangulaire ? Qui domine l’autre, et pour combien de temps ? » - Olivier Eyquem
Culturebox
« L’histoire sonne juste, et elle est aussi l’occasion de replonger dans les coulisses de l’œuvre d’Hitchcock, ses grands et petits films (...), son voyeurisme, ses obsessions, ses frustrations et ce qu’il fit subir à ses actrices. (...) Bonnell connaît magnifiquement son sujet, et on se laisse emporter par cette ultime émoi de l’immense réalisateur. » - Pierre-Yves Grenu
Sur la route de Jostein (Blog)
« L’auteur utilise un biais intéressant et romanesque pour mettre en évidence le caractère du célèbre réalisateur anglais, Alfred Hitchcock. (...) Le récit est très agréable à lire et permet de se remémorer d’excellents moments de cinéma (...) Je remercie les Éditions Hermann pour la découverte de ce roman. »
Cinélivres, blog du Nouvel Observateur
« Ici rien n’est vrai, mais tout est vrai. (...) L’auteur (...) dresse ici un portrait aigre-doux de Sir Alfred, qui est surtout un bel hommage au cinéma, à la création artistique et ses affres. » - Jean-Max Méjean
Évasions et découvertes
« René Bonnell nous fait redécouvrir grâce à ce roman le maître du suspense de façon intime. Monsieur Hitchcock sort de l’ombre et nous découvrons le côté sombre de sa personnalité. À découvrir, même si l’on n’est pas un grand cinéphile. »
Le Bouquinovore (Blog)
« Ce roman est particulièrement bien documenté sur Alfred Hitchcock, l'auteur par le biais de ce roman décortique le caractère compliqué du réalisateur du cinéma du XXe siècle. (...) le roman n'est qu'un prétexte (bien réussi) pour offrir au lecteur une nouvelle biographie d'Hitchcock. »
Le blog de Mike Guffin sur Hitchcock
« Nul besoin d’être un expert en Hitchcock pour prendre plaisir à la lecture de ce livre qui fourmille d’anecdotes et de repères rigoureusement exacts permettant de comprendre le cheminement et le mode de fonctionnement de cet homme si torturé. » - Mike Guffin
Miss Alfie, croqueuse de livres (Blog)
« En levant le voile sur l'histoire intime d'un personnage que tout le monde connaît sans le connaître, René Bonnell nous offre un roman fort intéressant pour les novices comme moi qui auront peut-être envie de redécouvrir ces films désormais classiques mais extrêmement novateurs pour l'époque »
Livres Hebdo n° 960
« Nourrie de la vie du metteur en scène, R. Bonnell raconte l'histoire d'un Hitchcock approchant des 80 ans, obèse et alcoolique, qui tente de séduire une jeune femme venue le rencontrer à Los Angeles, réactivant ainsi la relation manipulatrice, abusive et traumatisante qu'il avait eue, quinze ans plus tôt, avec son actrice débutante, Tippi Hedren »
PSN volume 2013/4 (volume 11)
« Respectueux, attentif et historique, le livre de René Bonnell va plus loin (...) et accomplit un parcours psychologique qui soulève quelques hypothèses intéressantes. » - Quentin Debray
2019 © éditions Hermann. Tous droits réservés.
Nous diffusons des cookies afin d'analyser le trafic sur ce site. Les informations concernant l'utilisation que vous faites de notre site nous sont transmises dans cette optique.