Héloïse et Abélard

À singulière esclave, maître spécial

Roland-Denise Oberson
couverture
Avec la récente édition de la Correspondance d'Héloïse et Abélard *, le public dispose d'un manuel de dissection de l'amour. Il devrait rendre service autant à ceux qui sont avancés qu'aux débutantes. Car il vient au secours de tous ceux qui voudraient aller plus outre, vers l'insolite. Il suit une par une ou presque les mille tranches découpées dans le texte. Cette technique permet, par des renvois fréquents, le réassemblage des divers éléments, comme si le livre, numérisé dans la main, se prêtait à la déconstruction de l'affaire. Des commentaires surgissent qui s'entrecroisent de partout. Des notes replacent la discussion de détail dans le bas des pages. L'affaire Abélard qui est le drame d'Héloïse est ainsi démontée. Le public ne tarde pas à se rendre compte qu'en effet il pourrait s'agir d'une monstrueuse structuration. Elle aurait kamikaze portant l'obus de la grossesse cherché à exterminer dans l'oeuf la nouvelle philosophie et, du même coup, à couvrir des pratiques sexuelles dérivées poussant dans des chapelles réservées. Aurait-elle réussi ? La réponse est au bout de la lecture et de la réflexion. Les détails, extraits des manuscrits, troublent et font scandale. L'auteur parle franchement des rapports de la chair et de l'esprit. Il a des mots durs pour la justice et les violeurs, drôle d'équipe. Avec des mots de tous les jours et d'autrefois, de façon que lecteurs et lectrices ne perdent pas leur temps à jouer à la lecture. Il n'hésite pas à vouer un culte de dulie à qui sont, à ses yeux, sainte Héloïse et saint Pierre Abélard. Ils ont été chastes et ils ont mauvaise réputation. Voilà qui ne saurait suffire à les excommunier. Elle, pornteen et lui baiseur de première, voilà ce qu'on en a fait. Comme on lira, rien de plus alléchant et moderne ! Quoi de plus provocateur alors que de rempoigner un démontage en règle de ce schéma simpliste ? Pour tenter d'élucider certains points de caractère et de circonstances, l'auteur n'hésite pas à puiser largement dans une autre Correspondance, celle retrouvée de deux amoureux, eux-mêmes en proie à l'adoration et aux appréhensions de l'amour. * Abélard Héloïse Correspondance. Lettres I VI. Edition bilingue numérotée. Traduction française et Texte latin (François d'Amboise 1615) en regard.
Plus de livres du même auteur
couverture-de-livre

Le viol d'Héloïse

Roland-Denise Oberson

11/12/2019

couverture-de-livre

Héloïse revisitée

Roland-Denise Oberson

05/03/2008

2019 © éditions Hermann. Tous droits réservés.
Nous diffusons des cookies afin d'analyser le trafic sur ce site. Les informations concernant l'utilisation que vous faites de notre site nous sont transmises dans cette optique.