Recherche rapide

Recevez notre Newsletter !

La Guerre et les Femmes

19 x 26 cm, 242 pages
Parution :

La Guerre et les Femmes

BAECHLER Jean, TRÉVISI Marion (dir.)

L'Homme et la guerre

Pour commander, cliquer sur la version souhaitée

livre Papier ISBN 9782705695910

  • Présentation
  • |
  • Auteurs
  • |
  • Sommaire
  • |
  • Revue de presse

On a longtemps considéré que la guerre n’était qu’une affaire d’hommes, car, jusqu’à peu, la force musculaire était essentielle à la victoire. Ce partage fondamental a pesé de manière exclusive sur le dimorphisme social entre les genres. Si les femmes ont rarement joué un rôle direct dans les guerres, elles en ont été en revanche les victimes et les auxiliaires. Le rapt, le viol et l’esclavage étaient – et sont encore – leur lot commun, et le deuil des mères, des épouses, des sœurs et des filles est une souffrance universelle. Par le passé, des cantinières, des vivandières et des infirmières, mais aussi des prostituées, ont été plus directement mêlées aux opérations militaires ; seules quelques rares femmes, telle Jeanne d’Arc, ont alors pris une part active, voire prépondérante à la guerre, lors de sièges de ville, d’opérations de résistance, de guérillas ou de terrorisme. Ce n’est qu’au xxe siècle, où la mutation technique  a aboli le privilège de la force masculine, qu’on a vu l’incorporation de femmes jusque dans les unités combattantes. Ainsi, de l’Antiquité à l’époque contemporaine, quels sont donc la place, le rôle et le sort des femmes en cas de conflit armé ?