Recherche rapide

Recevez notre Newsletter !

Je souhaite :

Mes loisirs, ou Journal d'événemens tels qu'ils parviennent à ma connoissance (1753-1789). Volume III (1773-1774)

832 pages – 150 x 230 mm
Parution :

Mes loisirs, ou Journal d'événemens tels qu'ils parviennent à...

HARDY Siméon-Prosper

Pour commander, cliquer sur la version souhaitée

livre Papier ISBN 9782705683986 53,99 €

  • Présentation
  • |
  • Auteurs
  • |
  • Sommaire
  • |
  • Revue de presse

«À travers le stile énigmatique de tous les bulletins, on ne laissoit pas d'apercevoir que le Roi se trouvoit dans le danger le plus imminent. La police avoit fait défendre à tous les traiteurs de recevoir chez eux aucuns joueurs d'instruments. Tous les spectacles demeuroient suspendus et nonbstant cette interruption des plaisirs publics, on n'en remarquoit pas moins l'indifférence des personnes de tous les ordres de l'État dans une circonstance aussi critique, bien opposée aux démonstrations d'amour données en 1744 et qui n'étoient pas encore oubliées. On asseuroit qu'un conseiller clerc Inamovible du nouveau Parlement en même temps chanoine de l'Église de Paris avoit dit à un de ses amis qu'en 1744 il avoit été payé à la sacrystie de cette église la rétribution de six mille messes pour demander à Dieu le rétablissement de la santé du roi Louis XV qui étoit pour lors malade à Metz. Qu'en 1757 après l'attentat commis par le parricide Damiens, le nombre de ces messes ne setoit monté qu'à six cent, et que dans la maladie dont Sa Majesté se trouvoit actuellement attaquée, il n'en avoit été demandé que trois.»